lundi 7 décembre 2015

Rituels de lecture

   Et voilà, Grand Souriceau vient de franchir une nouvelle étape : maintenant que l'explosion de la lecture a eu lieu et qu'il lit sans trop de difficultés, il entre dans la deuxième phase que connaissent les nouveaux lecteurs, celle où l'on se rend compte à quel point lire nous ouvre les portes d'un nouveau Monde !
   Il est content de lire ce que j'écris (sur mon ordinateur, sur mes cahiers, sur ma liste de courses, sur la tablette quand je cherche des images) ; il est heureux de lire les menus, les affiches, les titres de tous mes livres, les marques de voitures, les enseignes de magasins ; il est fier de réussir à lire les intertitres des films muets et certains sous-titres de films quand ça ne va pas trop vite. Il sait lire et il ne voit plus cela comme un long apprentissage mais comme des portes qui s'ouvrent.
   A la Grundschule (en Klasse 2, l'équivalent du CE1 allons-nous dire) il apprend à lire et à écrire en allemand. Il se débrouille plutôt bien mais a encore du mal à comprendre ce qu'il lit : il comprend le sens des mots, mais pas toujours le sens du texte, de l'histoire. A la maison, nous apprenons le français, et comme il s'agit de sa langue maternelle, il comprend bien mieux le sens global de ce qu'il lit.
   Après l'école, les garçons n'ont pas toujours envie, ou ne sont pas toujours d'attaque, pour se lancer dans des leçons de français. Je le comprends tout à fait et je n'insiste pas, surtout que nous n'avons aucun impératif de ce côté-là car nous ne prévoyons pas de revenir en France pour l'instant. Pourtant, la lecture est à mon sens un "travail" quotidien, et comme je leur dis souvent : plus on lit, plus on sait lire et plus on aime lire. Alors, pour pratiquer un peu tous les jours, nous avons mis en place un petit rituel de lecture. Chaque soir, après les douches, le repas, le lavage de dents et les derniers pipis avant le dodo, nous nous installons sur le canapé et nous faisons deux lectures. La première, c'est Grand Souriceau qui la fait, moi je fais la deuxième, et voilà comment cela se passe : 

La lecture de Grand Souriceau : 

--> 5 à 10 min. selon son envie ou sa fatigue

   Nous choisissons le livre ensemble, mais pas de romans, et ce pour une raison très simple : les garçons ne veulent jamais arrêter (quel que soit le lecteur) et quand je suis obligée d'y mettre une fin, ils râlent, chouinent ou pleurent s'ils sont vraiment fatigués. Du coup, nous choisissons des livres plutôt "éducatifs", par exemple un livre sur l'Histoire, ou sur les maisons du Monde, ou sur les animaux de la savane...Ainsi d'une pierre deux coups : Grand Souriceau s'entraîne à la lecture et nous apprenons un tas de choses.
   En général, il lit un chapitre ou deux (selon la taille), nous expliquons rapidement les nouveaux mots, puis nous fermons le livre. Le lendemain, avant d'attaquer un nouveau chapitre, je leur demande de me parler de ce que Grand Souriceau a lu la veille : ils se souviennent, m'expliquent, et il m'arrive de poser une ou deux petites questions l'air de rien si un point qu'ils n'ont pas abordé me semble intéressant. On ne s'étend pas, pour ne pas trouver ça "lourd". Ensuite, Grand Souriceau continue sa lecture, au chapitre suivant. Et ainsi de suite.
   Ce petit rituel, qui ne prend jamais plus de dix minutes, est très facile à mettre en place. Comme il est court, même les enfants qui sont scolarisés et ont parfois une -très- longue journée derrière eux, peuvent le faire. L'important est de trouver un livre qui leur plait (dans n'importe quel domaine que ce soit), de ne pas trop s'éterniser, et surtout, surtout, de ne pas en faire une obligation mais simplement un joyeux moment de partage !!

Sa lecture du moment :  



Ma lecture :

--> 10 à 15 min. 

   Il nous arrive d'avoir des après-midi entières de lecture, et des après-midi où nous ne lisons pas du tout. Mais quoi qu'il se passe, nous lisons un ou deux livres chaque soir, et ce depuis qu'ils sont bébés.
Je choisis -ou ils choisissent- des histoires courtes, nous nous blottissons sur le canapé et c'est parti ! Et gare à moi si je lis "mal" (si je ne change pas de voix pour chaque personnage par exemple, ou si je lis trop vite, chose qu'ils détestent :-)  Comme Petit Souriceau est en plein apprentissage lui aussi, quand je vois un mot qu'il est capable de lire, je demande : "Tiens dis donc, tu ne voudrais pas lire ce mot ?" En général il dit oui, et comme il y arrive (ce dont je ne doutais guère vu que je connais son niveau) il est tout fier. J'aime ce moment autant qu'eux, ce rituel n'est donc pas prêt de disparaître !!
   Quand c'est leur papa qui les couche, les souriceaux s'allongent dans leur lit, dans le noir, papa leur lit, s'aidant d'une petite lumière, un conte d'un livre que mon père me lisait quand j'étais petite. Et les garçons n'ont plus qu'à faire travailler leur imagination, juste avant de partir dans leurs rêves...!

3 commentaires:

  1. oh merci pour ce très joli article; mes enfants l'ont pas encore atteint l'âge de lire eux-même mais je trouve tes mots très inspirants pour la suite

    RépondreSupprimer
  2. :-) Merci à toi pour ce joli commentaire. Tu verras quand ils sauront lire, un nouveau monde va s'ouvrir pour toute la famille. C'est vraiment un moment que je trouve toujours magique chez les enfants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui j'ai hâte ! je garde un souvenir tellement émerveillé de ma propre découverte de la lecture, "magique" est le bon mot... j'ai hâte de voir F. connaître les mêmes joies. C'est une des choses qui me motivent pour l'IEF: être aux premières loges pour partager le bonheur de ces découvertes.

      Supprimer